Les soupes KNORR® à la loupe

Soupe et satiété

Vous faites attention à votre ligne ? Commencez votre repas par une soupe KNORR®, elle diminuera votre sensation de faim.

Des soupes rassasiantes : quelles preuves scientifiques ? Posons la question au Professeur Anne-Marie Roussel, Professeur Emérite de Biochimie Nutritionnelle, Université de Grenoble Alpes.
(Propos recueillis le 28 juillet 2016)

Les soupes sont-elles rassasiantes ?

Professeur Roussel : « La consommation de soupes est satiétogène, c’est-à-dire que les soupes sont rassasiantes¹, et on sait désormais comment cela fonctionne. Comparé à un repas solide, lorsqu’une personne consomme de la soupe il se passe deux choses. La phase de digestion dans l’estomac est ralentie, mais pour autant, la réponse glycémique (c'est-à-dire l’élévation du taux de sucres dans le sang), est plus rapide. Ce mécanisme entraîne une sensation plus grande et plus rapide de satiété². En d’autres termes, la faim est calmée. Chez l’enfant (3-5 ans), de façon intéressante, la soupe servie en entrée réduit l’apport calorique global des repas et cela de façon proportionnelle à la quantité de soupe ingérée³. Ce résultat suggère que commencer le repas par la soupe est une stratégie efficace pour, à la fois, gérer les apports caloriques et augmenter l’apport en légumes. »

Références :

1 - MATTES R (2005) Soup and satiety. Physiol Behav. 83(5):739-47.

2 - CLEGG ME (2013) Soups increase satiety through delayed gastric emptying yet increased glycaemic response. Eur J Clin Nutr. 67(1):8-11.

3 - SPILL MK (2011) Serving large portions of vegetable soup at the start of a meal affected children’s energy and vegetable intake. Appetite. 57(1): 213–219.

 
close